Fandom

WikiParoles

Édith Piaf/Le chacal

< Édith Piaf

54 065pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Cette page à été générée automatiquement via un robot (un programme) et doit donc maintenant être validée par un humain. Vous pouvez le faire simplement en vérifiant cette page, puis en retirant la ligne du début contenant : {{Généré par un robot}}.

Voir aussi la page Édith Piaf sur le site USDCF.org

La chanson « Le chacal » a été interprétée par Édith Piaf


Paroles de la chanson :

C'était un type phénoménal
On l'avait surnommé le chacal
Un grand aux épaules magnifiques
L'air d'un sauvage un peu crâneur
Il avait décroché mon cœur
Comme ça, d'un p'tit rire ironique
Le soir à l'heure de l'apéro
Il s'amenait dans not' bistro
Toujours tout seul, sans un copain
En sifflotant un drôle de r'frain

Y se mettait au bout du comptoir
Le regard perdu, comme sans rien voir
J'attendais toujours qu'il me cause
Qu'y remue un peu, qu'y fasse quèque chose
Mais il restait indifférent
En sifflotant entre ses dents

Personne connaissait son boulot
On en parlait derrière son dos
On disait "Qu'est-ce qu'y manigance ?"
Les hommes le r'gardaient par en dessous
Les femmes lui faisaient les yeux doux
Parfois, y avait de grands silences
La peur montait dans les cerveaux
"C'est p't-êt' un flic, ce gars costaud !"
Mais lui souriait avec dédain
Et leur crachait toujours son r'frain

Les mains dans les poches du veston
Y semblait dire "Venez-y donc !"
J'attendais toujours qu'il leur cause
Qu'y remue un peu, qu'y fasse quèque chose
Mais il restait indifférent
En sifflotant entre ses dents

Et puis un soir qu'il f'sait très chaud
Qu' les nerfs étaient à fleur de peau
Et qu' ça sentait partout l'orage
Comme il gueulait son sacré r'frain
Un homme sur lui leva la main
Alors il bondit, pris de rage
Il s'est battu sans dire un mot
Mais eux, les lâches, ils étaient trop
Alors, bien sûr, j' l'ai vu tomber
Et là seulement, il a parlé

"Oh, chacal ! je crois que c'est fini"
Il était là, couché su' l' dos
Jamais je ne l'avais vu si beau
Il avait froid, comme de la fièvre
Mais j'ai voulu goûter ses lèvres
Au moins une fois car je l'aimais
On a jamais su ce qu'y cherchait
Plus de chacal, c'était fini !
Logo-gracenote.gif Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard