Fandom

WikiParoles

François Béranger/Chanson d'amour

< François Béranger

52 940pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Cette page à été générée automatiquement via un robot (un programme) et doit donc maintenant être validée par un humain. Vous pouvez le faire simplement en vérifiant cette page, puis en retirant la ligne du début contenant : {{Généré par un robot}}.

Voir aussi la page François Béranger sur le site USDCF.org

La chanson « Chanson d'amour » a été interprétée par François Béranger


Paroles de la chanson :

Vous m'avez toutes fait tant marcher
Que j'en ai usé mes souliers
Mon cœur de pierre s'est fendillé
Il n'a plus d'étanchéité
Le vent, la pluie, le froid, le gel
Toutes ces images conventionnelles
Sur lesquelles on s'extasie tant
Quand on croit que c'est pour longtemps

Toutes ces images dans mes fissures
Me paralysent les membrures
Soudain le soleil devient lune
Et la légère plume enclume
Oh oh hé hé hi hi ha ha !
Comme c'est original tout ça
Un faux poème avec huit pieds
D'ailleurs la SACEM m'a refusé

{Refrain:}
Ne dis jamais jamais, ne dis jamais toujours
Laisse à la mort le soin de prononcer ces mots {x2}

La première était un navire
Avec qui j'ai vogué longtemps
On s'est embarqué pour le pire
Quel équipage, par tous les temps
Comme disait Aristide, railleur
Je l'ai aimée tant que j'ai pu
Mais j'ai plus pu lorsque j'ai su
Qu'elle voulait naviguer ailleurs

Avec une autre j'ai voulu
A mon tour goûter l'exotique
Mais après deux jours de pratique
J'avais trop chaud, je n' vivais plus
Un jour, soudain, moment très rare
Illumination, temps de gloire
Mais les habitudes, le mari
La récupération, la vie

{au Refrain}

Rions, vivons, parlons des fleurs
Visitons le jardin des plantes
Après l'amour, quelle langueur
Mais ta tendresse me fait peur
Mais ta tendresse me fait peur
Tu vas m'y emmener trop loin
Et m'y laisser dans quelque coin
Comme une étoffe sans couleur

Sans doute sommes-nous destinés
A monter puis à retomber
Comme à la foire les manèges
Comme les notes dans les arpèges
Ces mots écrits, ces mots chantés
Anti-poèmes et anticorps
Contre la maladie de mort
Contre les angoisses lancés

{au Refrain}

Laisse à la mort le soin de prononcer ces mots {x2}
Logo-gracenote.gif Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard