Fandom

WikiParoles

Hugues Aufray/La gigue des "presque-rien"

< Hugues Aufray

52 935pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Voir aussi la page Hugues Aufray sur le site USDCF.org

La chanson « La gigue des "presque-rien" » a été interprétée par Hugues Aufray
et apparaît sur l'album Chacun sa mer ! (1999)

Paroles de la chanson :

Après de longues années passées
Aux meilleures universités
Ils sortent frais comme des gardons
Costume trois-pièces, pleins d'ambition
Secrétaires toujours discrets,
Des ministres, ils font les cabinets
Ils savent garder les secrets
Mais je vais vous dire
Apprendre à sourire
Ça n'est pas suffisant,
Encore faut-il être conscient

Qu'on sait presque tout
Mais sur presque rien
Qu'on sait presque rien
Mais sur presque tout

Si l'on vous parle politique,
Là, le sujet devient critique
Les militants savent plus que faire
Y a des fausses notes dans leurs concerts
L'argent est contaminé
Le dopage, l'école, les sans-papiers,
Tout ça va de pire en pire
Et ça va sans dire
Qu'on est sans refuge
Dans ce nouveau déluge
Quand on se trouve devant le juge

Qui sait presque tout
Mais sur presque rien
Qui sait presque rien
Mais sur presque tout

Quand on me parle d'effet de serre,
De trous d'ozone et d'atmosphère
Que peut bien valoir mon avis
Dans les domaines de l'énergie ?
Que savons-nous de fission,
De fission... ou de fusion ?
Car en guise d'information
C'est la confusion.
Apprendre à juger
Ça n'est pas évident,
Même les savants sont très conscients

Qu'ils savent presque tout
Mais sur presque rien
Qu'ils savent presque rien
Mais sur presque tout.

Y a eu le temps des gardes rouges
Au Panthéon, la vie en rose,
L'euro est là, le monde bouge
Et les couleurs métamorphosent
Moi j'aime la vie au grand air
Voici venir le printemps des verts
Les idées noires me désespèrent
Car sur notre terre
Il suffit d'aimer
Et c'est bien suffisant
Puisque après tout, on est conscient

Qu'on sait presque tout
Mais sur presque rien
Que l'on ne sait rien
Mais sur presque tout
Logo-gracenote.gif Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard