FANDOM


Voir aussi la page Lucid Beausonge sur le site USDCF.org

La chanson « Mort d'une étoile » a été interprétée par Lucid Beausonge
et apparaît sur l'album Ombre (1983)

Paroles de la chanson :

Les étoiles tombent une à une
De la nappe, du brouillard, de la brume
Comme ces larmes qui coulent en verre de lune

Comme, comme l'eau qui roule sur tes cils
Ces miroirs qui pensent dans les villes
Des idées ou des fantasmes vils

Comme, comme une étoile au sourire blanc
Visage d'ange, regard qui cause et dans
Son âme un cœur si grand
Qui fêle, qui craque et qui explose

Elles vont toujours, perles insensées
Et les faces rondes qui s'effraient
Regards des yeux écarquillés

Comme, comme elles courent et comme elles glissent
Légères au bord du précipice
Juste avant l'heure du sacrifice

Comme, comme elles filent dans la nuit
À la recherche d'un pareil
D'une autre étoile indéfinie
D'un peu de pluie ou de soleil

Les étoiles meurent comme elles jouent
Telles des héroïnes jusqu'au bout
Ou ces vierges folles qui se dévouent

Comme, comme des pantins ou des princesses
Telles des bouffons ou des Lucrèce
À des amants, à des maîtresses

Comme, comme elles s'égrènent et comme elles brillent
Et la poussière de leur manteau
Roule jusques au pied des grilles
Où s'accumulent les badauds

Je connais une étoile brune
S'attardant sur un rayon de lune
Et qui perdit son chemin dans les dunes

Comme, comme l'eau qui roule sur tes cils
Papillon nocturne et si fragile
Comme la rose ou le temps d'une idylle

Comme, comme une étoile au sourire blanc
Visage d'ange, regard qui cause et dans
Son âme un cœur si grand
Qui fêle, qui craque et qui explose
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier