FANDOM


Voir aussi la page Lynda Lemay sur le site USDCF.org

La chanson « Le funeste collier » a été interprétée par Lynda Lemay
et apparaît sur l'album Un éternel hiver (2006)

Paroles de la chanson :

Je t'ai donné le jour, le premier d'une série
Qu'on parsème de nuits, qu'on appelle la vie
Je t'ai donné du temps, entrecoupé d'absences
T'attendais mes retours, tu me faisais confiance

Je t'ai tendu le sein pour que tu t'y abreuves
Je t'ai tendu la main pour mieux que tu te meuves
Et les jours de sanglots, de météo mauvaise
Je t'ai fait des cadeaux afin que tu te taises

Je t'ai fait des gâteaux et perché sur ta chaise
Tu m'as fais des bravos

T'étais même pas tombé, que j'te remettais sur les rails
Je t'ai toujours mâché ce qu'y aurait eu de travail
Je t'ai laissé gagner à tes p'tits jeux d'enfants
Je t'ai pas laissé glisser jusqu'en bas des serpents

Je t'ai donné des ronds pour que tes doigts les glissent
Dans ces distributrices de babioles à la con
Je t'ai prêté ma carte, je t'ai donné mon code
T'as grandi dans la ouate, t'as suivi toutes les modes

Je t'ai donné la vie, je t'ai roulé dans l'or
Et j'ai même pas compris qu'tu te sois donné la mort

Je t'ai donné la vie, une vie si facile
Qu'à défaut de défis, t'es devenu fragile
J't'ai pas vu t'enfoncer dans ton grand nuage noir
J'étais trop occupée à ne pas te laisser pleuvoir

T'es parti en me léguant ton affreux mal de vivre
T'es parti en me donnant comme une envie d'te suivre
Mais si y a réellement une vie après la mort
J'irai pas, mon enfant, te la pourrir encore

Alors je vais te regretter, jusqu'au bout mon trésor
Et je vais respecter qu'tu te sois donné la mort

Je t'ai donné tant de poussées, que t'as été capable
Tout seul de te balancer au bout de ce maudit câble
J'ai crié ton prénom mais il était trop tard
Je t'ai trouvé blafard, accroché au plafond

Je t'ai serré contre moi, je t'ai demandé pardon
Tu m'as pas donné l'choix et j'ai coupé le cordon
Je me souviens qu'enceinte, j'étais morte de crainte
Qu'il se prenne et se noue autour de ton frêle cou

Ce cordon qui nous a lié bien après ta naissance
Ce funeste collier de ta trop longue adolescence

Je t'ai donné la vie, je t'ai roulé dans l'or
Je t'ai donné l'envie de te donner la mort

Mais de ton paradis peux-tu m'aider, mon ange ?
À vaincre les non-dits, à faire que le monde change,
À faire que la croix que j'vais planter dans l'champ
Fasse pousser de la joie dans le cœur des enfants,
Ces cadets, ces louv'teaux qui veulent quitter le camp
Dès qui manient l'couteau et font des nœuds coulants
Qui n'ont plus comme projets que d'échanger leur or
Pour s'acheter un billet, destination : la mort !
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard