FANDOM


Voir aussi la page Marcel Legay sur le site USDCF.org

La chanson « Va danser » a été interprétée par Marcel Legay


Paroles de la chanson :

selon partition :
---------------------------
Au mois d'août, en fauchant le blé,
On crevait de soif dans la plaine ;
Le corps en feu, je suis allé
Boire à plat ventre à la fontaine :
L'eau froide m'a glacé « les sangs ».
Et je meurs par ce tendre automne
Où l'on danse devant la tonne
Durant les beaux jours finissants...

{Refrain :}
J'entends les violons... Marie !
Va, petiote que j'aimais bien ;
Moi, je n'ai plus besoin de rien !...
Va-t'en danser à la frairie,
J'entends les violons... Marie !...

Veux-tu bien me sécher ces pleurs ?
Les pleurs enlaidissent les belles !
Mets ton joli bonnet à fleurs
Et ton devantier en dentelle :
Rejoins les jeunesses du bourg
Au bourg où l'amour les enivre ;
Car, si je meurs, il te faut vivre...
Et l'on ne vit pas sans amour !

{au Refrain}

Entre dans la ronde gaiement ;
Choisis un beau gâs dans la ronde,
Et donne-lui ton cœur aimant
Qui resterait seul en ce monde...
Oui, j'étais jaloux cet été
Quand un autre t'avait suivie ;
Mais on ne comprend bien la vie
Que sur le point de la quitter...

{au Refrain}

Après ça, tu te marieras...
Et, quand la moisson sera haute,
Avec ton homme au rude bras,
Moissonnant un jour côte à côte
Vous viendrez peut-être à parler,
Émus de pitié grave et sobre,
De Jean qui mourut en Octobre
D'un mal pris en fauchant les blés...

{au Refrain}
--------------------------------------------------------

version Édith Piaf :
-----------------------------
Au mois d'août, en fauchant les blés,
On crevait de soif dans la plaine.
Le cœur en feu je suis allé
Boire à plat ventre à la fontaine.
L'eau froide m'a glacé les sangs
Et je meurs par ce temps d'automne
Où l'on danse devant la tonne
Durant les beaux jours finissants.

{Refrain:}
J'entends les violons,
Marie.
Va, petiote que j'aimais bien.
Moi, je n'ai plus besoin de rien.
Va-t-en danser à la frairie.
J'entends les violons,
Marie.

Entre dans la ronde gaiement
Et choisis un beau gars dans la ronde
Et donne-lui ton cœur aimant
Qui resterait seul en ce monde.
Oui, j'étais jaloux, cet été,
Quand un autre t'avait suivie
Mais on ne comprend bien la vie
Que sur le point de la quitter.

{Refrain:}
J'entends les violons,
Marie.
Va, petiote que j'aime bien.
Moi, je n'ai plus besoin de rien.
Va-t-en danser à la frairie.
J'entends les violons,
Marie.

Et plus tard, tu te marieras,
Et quand la moisson sera haute,
Avec ton homme au rude bras,
Moissonnant un jour côte à côte,
Vous viendrez peut-être à parler,
Émus de pitié, graves et sobres,
D'un gars qui mourut en octobre,
D'un mal pris en fauchant les blés.

{Refrain:}
J'entends les violons,
Marie.
Va, petiote que j'aime bien.
Moi, je n'ai plus besoin de rien.
Va-t-en danser à la frairie.
J'entends les violons,
Marie.
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard