FANDOM


Cette page à été générée automatiquement via un robot (un programme) et doit donc maintenant être validée par un humain. Vous pouvez le faire simplement en vérifiant cette page, puis en retirant la ligne du début contenant : {{Généré par un robot}}.

Voir aussi la page Menelik sur le site USDCF.org

La chanson « Ça se passe » a été interprétée par Menelik


Paroles de la chanson :

Y'a du monde
dans la partie, ce soir nuit de folie
Cela n'est vrai qu'à condition de faire le tri
Entre ceux qui s'invitent, ceux qui s'évitent
Ceux qui foutent la merde pour que ça finisse plus vite
La piste est bondée, y'a du monde qui gronde et
Les gens guettent craignant l'arrivée des condés
Un zeste d'acide dont la connerie est le fruit
Le quertier s'offre quelques tranches de vie
Une amitié se brise, le gagnant du pari ravi
L'amie de son ami, par celui-ci ravie
Le gang rit beaucoup je ne sais pourquoi
Celui qui m'a dit que le dass, par lui ne passerait pas
Sous la douche fornique, le cousin ne manque pas d'air
Avec la libido d'un puma il invite ses pairs
Malheureux ? Possible pour eux c'est s'affirmer
Ou plus précisément auprès des amis frimer

CHORUS :
Et c'est là que ça se passe, ça se passera
Les paceras jamais ne se lassent gars

Mon cœur vibre essaie d'écarter le pugilat
La rime affranchie bloquée par trop de plagiat
Avec trop de nostalgie, j'avais l'NRJ d'une Nova
Quand pour un freestyle cette dernière innova
Jour et nuit on s'entraîna avec un cœur gros comme ça
Finalement stoppés même si le talent était là
La porte sur nos face claquée car tout se paye
Malheureusement victimes d'un combiné braqué la veille
Ma rancœur j'ai ravalée mais elle n'est jamais passée
Le posse a éclaté, j'ai regagné le Damier
Comme c'est plaisant de penser à ces événements
Amusé, dégouté par tant de faux-semblants
Les 357, MC Heims formaient l'effectif
L'amour des rimes, le flow restait le kif
La perte d'une chance, jamais ne s'efface
C'est comme ça, les lascars jamais ne se lassent

CHORUS
Deux rejetons lancés comme l'obole dans une écuelle
De l'irréel à l'apprentissage des ruelles
L'autorité parentale part en...trop sectaire
La mère crie, le père ne sait que se taire
Jumeaux de chair, jumeaux dans l'âme
Jumeaux quand le démon vient offrir ses flammes
L'influence du décor, une excuse trop facile
Aussi facile que l'argent qui rend tout être vil
Ainsi les fils errent, prennent le plus souvent l'air
Des montes en l'air, chez les parents pour se mettre au vent
C'était le coup de trop et le rouge a coulé
Pas moyen d'écouler la came escamotée
Victime de soi, des beaux draps et de l'alpagua
Il ne blagua pas, quand la loi l'alpagua
Un gosse qui tombe jamais ne se remplace
C'est comme ça, les lascars jamais ne se lassent
Logo-gracenote Les paroles de cette chanson sont diffusées légalement sur Internet dans le cadre d'un accord de licences entre les sociétés Gracenote, Inc. et Wikia, Inc.. Voir les Conditions d'utilisation.

Liens externes Modifier


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard